Qu’est ce que l’imagerie médicale ?

L’imagerie médicale est une discipline qui permet l’exploration en images de l’organisme et des organes par des techniques non invasives (pas d’intervention chirurgicale). Ces différentes techniques font appel à des phénomènes physiques qui interagissent avec les organes et les tissus.  Ils sont ensuite analysés par des systèmes informatiques puissants qui les retranscrivent en images.

L’imagerie médicale est indispensable pour la prise en charge de la plupart des patients en médecine interne, en chirurgie, en cardiologie, ophtalmologie, oncologie ou en neurologie. Elle permet souvent de faire le diagnostic, de réaliser le bilan d’extension et de prévoir le traitement adapté.

Zoom sur les techniques d’imagerie médicale les plus communes

Les techniques d’imagerie médicale les plus répandues sont : la radiographie (technique la plus ancienne apparue à la fin du XIXème siècle), le scanner (qui dérive de la radiographie), l’échographie, l’endoscopie, l’IRM, la Scintigraphie.

La Clinique Vétérinaire le Colomby offre un plateau technique qui vous propose 4 de ces 6 techniques (radiographie numérique, scanner, échographie et endoscopie).

Chacune de ces techniques présentent des avantages et des inconvénients et a des indications précises.

Lorsque plusieurs techniques d’examens sont  possibles, nous nous efforçons de proposer la technique qui offre le plus de chances d’obtenir les informations nécessaires pour mettre en place le traitement. Ce choix dépend de la région explorée, de l’état général de l’animal (peut-il être anesthésié ?), et bien sûr du prix de l’examen.

Les examens sont réalisés sur rendez-vous, soit suite à une consultation de médecine interne ou de chirurgie, soit sur prescription du vétérinaire traitant et référent qui peut reprendre en charge l’animal et proposer le traitement.

Il est souvent nécessaire, voire indispensable pour l’échographie, le scanner ou l’endoscopie que l’animal soit à jeun depuis au moins 12 heures, soit parce que l’estomac plein gène la qualité de l’examen en échographie et donc peut masquer les  anomalies, soit parce que l’animal doit être anesthésié (scanner).

Échographie

Nous réalisons les échographies cardiaques (examen bidimensionnel classique, mode Temps Mouvement, tir Doppler pulsé),  les échographies ciblées sur un élément ou un organe précis (vessie, kyste, tumeur, etc), les échographies abdominales complètes. L’examen du thorax peut être effectué dans certains cas.

Radiographie

L’ensemble des clichés radiographiques est effectué à la clinique, à la fois comme élément indispensable d’un bon diagnostic (cardiologie, orthopédie, etc.) mais aussi les clichés officiels pour dépistage de la dysplasie des hanches ou des coudes.

L’examen endoscopique

Il consiste, grâce à une fibre optique et une caméra, à visualiser sur un écran les différentes parties de l’anatomie interne des animaux de compagnie. Il existe différentes zones accessibles grâce à l’endoscopie :

Endoscopie des cavités nasales ou rhinoscopie : pour repérer les anomalies des cavités nasales comme des abcès, des tumeurs ou même la présence de corps étrangers comme les épillets qui peuvent alors être retirés grâce à une petite pince qui peut sortir au bout de la fibre optique.

Endoscopie digestive : elle permet la visualisation de la cavité buccale, de l’œsophage, de l’estomac et du début du tube digestif. Il est ainsi possible de repérer des anomalies digestives comme des masses, des ulcérations, des inflammations ou la présence de corps étrangers.

Grâce à des pinces dites « à corps étranger » il est possible dans certaines circonstances précises de récupérer les éléments anormaux ingérés par l’animal.

Coloscopie : de la même façon qu’il est possible d’explorer l’estomac et le début du tube digestif, il est possible de découvrir la fin du tube digestif en visualisant le rectum et le colon grâce à la fibre optique de l’endoscope.

Des pinces à biopsie permettent également de prélever de petits morceaux de tube digestif pour les faire analyser et ainsi préciser le diagnostic.

Scanner

Le scanner ou examen tomodensitométrique utilise, comme la radio, des rayons X pour former des images en coupes transversales, c’est-à-dire perpendiculaire à la colonne vertébrale de l’animal. Celles-ci peuvent ensuite être reconstruites dans les plans longitudinaux, c’est-à-dire dans le sens de la longueur.

L’appareil scanner est constitué d’un tube à rayons x (similaire à celui utilisé en radiologie conventionnelle) qui tourne autour du patient pendant l’exposition.

Des détecteurs placés autour du cercle permettent de recueillir de très nombreuses images de projection qui sont communiquées à un ordinateur qui reconstitue une image représentant une coupe « radiographique » de la structure étudiée.

Notre structure a choisi d’investir dans un centre de scanner, commun aux vétérinaires du Pays de Gex, basé à Saint Genis Pouilly.